27 septembre 2008

Faubourg 36

Je viens d'aller voir le nouveau film de Christophe Barratier (Les choristes) et je n'ai pas été déçue.
Il tient toutes ses promesses, tant au niveau cinématographique qu'au niveau historique (l'action se passe en plein Front populaire).

L'histoire : Suite au suicide du patron d'un music hall parisien, Le Chansonniat, les employés se retrouvent au chômage. Sans aucune ressource, Pigniol, l'ancien régisseur (incarné par Gérard Jugnot), se voit retirer la garde de son fils Jojo. S'il veut le récupérer, il doit trouver du travail, et vite. Il s'allie alors à ses anciens collègues pour faire revivre l'ancien music hall, rebaptisé Faubourg 36.

Magnifique hommage au cinéma des années 30 (Quai des brumes / Les enfants du paradis / French Cancan / Chercheuses d'or, La belle équipe / ...), Christophe Barratier prouve une nouvelle fois son amour du cinéma populaire : "Je voulais réaliser une histoire universelle dans laquelle chacun pourrait se reconnaître sans avoir nécessairement besoin de connaître l'époque. Je suis irrésistiblement attiré par les grandes et belles histoires et n'arrive pas, en tant que cinéaste, à m'intéresser aux petites choses de la vie réelle, de la vie quotidienne. J'assume le fait de concevoir un cinéma romanesque, sentimental, fictionnel, loin d'un certain cinéma vérité, que j'aime par ailleurs, comme spectateur. Je veux raconter des histoires plus belles que la vie... ou carrément plus dures. En tous cas, extrêmes. Je suis quelqu'un de sentimental, qui aime vivre des émotions et les faire partager. Avec ce projet s'offrait la possibilité de faire coexister plusieurs formes cinématographiques : le film noir, la comédie, la comédie dramatique et la comédie musicale. Et faire en sorte qu'on passe de l'un à l'autre. C'était là le défi. Peindre une petite fresque, à la manière d'un conte."

Ses principaux acteurs sont grandioses : Gérard Jugnot, en régisseur blasé par la vie, Kad Mérad en Jacky Jacquet (hommage aux comiques français tels Fernandel), Clovis Cornillac, en syndicaliste au grand coeur à l'image de Jean Gabin. Et enfin, une nouveau visage du cinéma français  : la toute jeune (19 ans) Nora Arnezeder, qui ressemble à s'y méprendre à Michèle Morgan de Quai des brumes : "Elle a été exceptionnelle pendant l'audition chant. Et très convaincante aussi lors des essais comédie. Physiquement elle faisait penser à Michèle Morgan, Grace Kelly ou encore Annabella, elle est d'une grande beauté, elle a une vraie force intérieure mais, aussi, une incroyable fantaisie. nora_h

Quand on voit ce film, on se plonge vraiment dans le contexte d'une époque (Le Front populaire) avec ses préoccupations aux consonnances actuelles : le pouvoir d'achat, la protection des travailleurs, la législation sur les heures de travail, et l'arrivée des premiers congés payés...

belle__quipe

En s'entourant de Tom Stern, chef opérateur de Clint Eastwood (rien de moins !), il signe un film d'une beauté plastique magnifique, des décors très "clichés". Nul doute que ce film aura du succès aux Etats-Unis. Parions également que la révélation de ce film, Nora Arnezeder, n'a pas fini de faire parler d'elle...

Courrez voir ce magnifique hommage au cinéma français !

Posté par catwomanelo à 13:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Faubourg 36

    ouiiiiiiiiiiiiii

    Magnifique en effet ce film plein d'émotion, de poésie, d'amour et d'histoire humaine!
    Magnifique l'interprétation des acteurs!
    Merci Catwoman de leur rendre hommage!!!!

    Posté par niki, 28 septembre 2008 à 23:09 | | Répondre
Nouveau commentaire